52 platanes communs | avenue Albert Ier

Avenue Albert Ier 52 Platanes communs remarquables 6.2018 © Bruno Van Steenweghe

Platanus x acerifolia | Platanes communs
Genval | avenue Albert Ier
juin 2018 © Bruno Van Steenweghe

52 arbres remarquables

Genval | Domaine public | Site 9
État sanitaire 6 | Arbre sans tare ou défaut macroscopiquement visible
Circonférence 2 m 85 | Hauteur 20 m
Intérêt paysager | Situation : alignement, voirie
Année d’observation 1997 | Officialisation : Moniteur Belge du 22 février 2013

180611 Vue panoramique Maubroux Exclusivité Au Cyclamen 20 rue de Rosières Genval partie 2 originale c Christian Lannoye (1)

1927/1935 | Splendide vue panoramique
de l’avenue Albert Ier et son alignement de Platanes communs
coll. Christian Lannoye

Platanes communs 52 avenue Albert Ier 6.2018 © Eric de Séjournet

Platanus x acerifolia | Platanes communs
Genval | avenue Albert Ier
juin 2018 © Eric de Séjournet

a5bc6-icone-alerte
Actualités

10 juin 2018

Une des caractéristiques paysagères de l’avenue Albert Ier est son alignement de Platanes communs, tous considérés comme Arbres Remarquables par Arrêté ministériel paru le 22 février 2013 au Moniteur belge. Selon la liste officielle des Arbres et haies remarquables de Wallonie, il s’agit d’environ 52 Platanus x acerfolia, répartis sur plus au moins 200 m, du rond-point Londoz jusqu’au carrefour de Maubroux. Mesurés en 1997, ils présentent une circonférence moyenne de 2 m 85 et une hauteur de 20 m. Quant à leur état état sanitaire, la Wallonie donnait en 1997 la côte la plus élevée : arbres sans tare ou défaut macroscopiquement visible.

L’association citoyenne ARBORESCENCE a appris ce 10 juin via les réseaux sociaux, que la Bourgmestre avait pris le 7 juin 2018 un Arrêté de police ordonnant « l’abattage de 29 arbres dangereux (ndlr. platanes, érables et marronniers) situés en bordure de la voirie N275 à Rixensart entre le rond-point Londoz et le croisement avec la rue de Rosières ».

ARBORESCENCE déplore évidemment qu’autant d’arbres soient appelés à disparaître et fait, a priori, confiance dans le bien-fondé de la décision prise par la Bourgmestre de Rixensart. Dans une première réaction sur Facebook (10 juin 2018), la Bourgmestre fait savoir « qu’il est prévu un abattage sélectif et ce à des fins de protéger les usagers de la voirie. En effet, un arbre est déjà tombé sur une voiture et une partie d’un autre sur la rue. Heureusement, sans faire de victimes ! Suite au nombre important de 29 arbres signalés par le service communal, ce vendredi, j’ai demandé un rapport complémentaire au SPW. J’en recevrai le résultat début de la semaine prochaine. En tant que responsable de la sécurité, désireuse de maintenir un cadre de vie arboré et verdoyant, il est de ma responsabilité de protéger l’environnement et en même temps aussi les personnes qui circulent sur la rue Albert 1er. Il est bien évident que seuls les arbres dangereux devront disparaître ».

Certaines questions subsistent toutefois, notamment celle de la responsabilité de l’entretien de ces arbres.  

Qui est vraiment responsable ?

Dans son Arrêté de police du 7 juin 2018, la Bourgmestre de Rixensart écrit : 

• l’administration communale estime que les arbres concernés sont des arbres d’alignement de la voirie régionale et que le propriétaire des arbres litigieux serait la Région wallonne.

• l’administration régionale estime que les arbres concernés sont implantés sur le domaine privé

Toutefois … suivant la liste des Arbres et Haies Remarquables éditée par le Département de la Nature et des Forêts c’est la Commune de Rixensart qui serait propriétaire de ces arbres (1) ! Un casse-tête juridique certain !

Que prévoit la nouvelle législation wallonne en matière d’abattage d’Arbres Remarquables ? 

Le nouveau Code de Développement Territorial (CoDT) est entré en vigueur le 1er juin 2017. Il stipule en son Art. R.IV.1-1 que « l’abattage d’arbres (ndlr. non remarquables) (…) isolés à haute tige, plantés dans les zones d’espaces verts prévues par le plan de secteur ou un schéma d’orientation local en vigueur, l’abattage de haies ou d’allées faisant l’objet d’un arrêté du bourgmestre pris en urgence dans le but d’assurer la sécurité publique n’est pas soumis à permis d’urbanisme ». 

Toutefois, … en ce qui concerne les Arbres Remarquables c’est le Département de la Nature et des Forêts qui est compétent pour abattre, porter préjudice au système racinaire ou modifier l’aspect d’un arbre ou arbuste remarquable ou d’une haie remarquable (CoDT, p. 219).  

En effet, suivant l’Art. D. IV.4 du CoDT, sont soumis à permis d’urbanisme préalable écrit et exprès, de l’autorité compétente, les actes et travaux suivants (…) (point 12) : abattre, porter préjudice au système racinaire ou modifier l’aspect d’un arbre ou arbuste remarquable ou d’une haie remarquable, lorsqu’ils figurent sur une liste arrêtée par le Gouvernement; le Gouvernement peut établir une liste des travaux qui portent préjudice au système racinaire ou qui modifient l’aspect des arbres, arbustes et haies remarquables. 

En d’autres mots, l’abattage, l’atteinte au système racinaire ou la modification de l’aspect d’un arbre remarquable, d’un arbuste remarquable ou d’une haie remarquable est soumis à permis d’urbanisme (CoDT, p. 197).

L’abattage illégal d’arbres remarquables peut entraîner des poursuites devant le Tribunal correctionnel et une amende transactionnelle de 1.000 euros par arbre … (CoDT, p. 310).

Eric de SÉJOURNET
cofondateur d’Arborescence

13 juin 2018

Aucune action d’abattage ne sera entreprise sans l’avis final des experts du Département de la Nature et des Forêts (Service public de Wallonie) (cfr Bourgmestre de Rixensart) (2).

15 juin 2018

Se basant sur deux rapports du Département de la Nature et des Forêts, la Bourgmestre annonce que « les bois morts et dépérissants seront abattus (…) à la fin de la période de nidification des oiseaux ». Quant aux « autres arbres bordant l’avenue » (ndlr. sans que la commune ne précise s’il s’agit des 52 Arbres Remarquables ou pas), ils feront l’objet d’une expertise externe et indépendante afin de voir la suite à réserver à cet alignement qui y apporte tant de cachet (3).

9-platanes-communs-avenue-albert-ier

 


(1) n° inscription 25091, site 9, avenue Albert Ier à 1332 Genval
(2) Commune de Rixensart, 13 juin 2018
(3) Commune de Rixensart, 15 juin 2018

didactique | platane commun

platane commun | rue du Tilleul

1-2 Platane commun rue du Tilleul 117 Genval Prop Anne Doyen-Lhoest 1.2018 © Eric de Séjournet 1

Platanus x acerifolia | Platane commun
Genval | rue du Tilleul 117
À côté du Hêtre pourpre (voir site 1/1)
janvier 2018 © Eric de Séjournet

arbre remarquable

Genval | Domaine privé | Site 1/2
État sanitaire 6 | Arbre sans tare ou défaut macroscopiquement visible
Circonférence 3 m 60 | Hauteur 25 m
Intérêt paysager | Situation : isolé, urbain
Année d’observation 2000 | Officialisation : Moniteur Belge du 22 février 2013

1-2 Platane commun rue du Tilleul 117 Genval Prop Anne Doyen-Lhoest 1.2018 © Eric de Séjournet 5

Platanus acerifolia | platane commun (à gauche)
Genval | rue du Tilleul 117
À côté du Hêtre pourpre, à droite (voir site 1/1)
janvier 2018 © Eric de Séjournet

1:2 Platane commun rue du Tilleul 117 carte

didactique | platane commun

platane commun | avenue du Lac

4a19c-2034171064

Platanus x acerifolia | Platane commun
Genval | avenue du Lac

À côté du n° 96 (restaurant « Le Shangri-La du lac)
printemps 2009 © Monique D’haeyere 

arbre remarquable

Genval | Propriétaire non déterminé | Site 16/1
État sanitaire 6 | Arbre sans tare ou défaut macroscopiquement visible
Circonférence 3 m 45 | Hauteur 28 m
Intérêt paysager | Situation : isolé, urbain
Année d’observation 1997 | Officialisation : Moniteur Belge du 22 février 2013

8d725-1451375033

Platanus x acerifolia | Platane commun
Genval | avenue du Lac
printemps 2009 © Monique D’haeyere
mars 2012 © Eric de Séjournet
printemps 2009 © Monique D’haeyere
juin 2009 © Eric de Séjournet

8e373-243054422

notice didactique > platane commun