érable sycomore | Place communale

AR 6:2 Erable sycomore Place communale de Genval 10.2018 © Eric de Séjournet 7

Acer pseudoplatanus | Érable sycomore
Genval| Place communale
(à côté de la Bibliothèque communale de Genval)
octobre 2018 © Eric de Séjournet

arbre remarquable

Genval | Domaine public | Site 6/2
État sanitaire 6 | Arbre sans tare ou défaut macroscopiquement visible
Circonférence 2 m 55 | Hauteur 18 m
Intérêt paysager | Situation : isolé, urbain
Année d’observation 1997 | Officialisation : Moniteur Belge du 22 février 2013

556. Maison communale 1971 copie

Collage_FotorAR (1)

Acer pseudoplatanus | Érable sycomore
Genval| Place communale
(à côté de la Bibliothèque communale de Genval)
PHOTOGRAPHIES
1971 coll. Patrimoine rixensartois
octobre 2018 © Eric de Séjournet
décembre 2013 © Monique D’haeyere
octobre 2018 © Eric de Séjournet

AR 6:2 Erable sycomore carte


→ ARBORESCENCE | notice didactique érable sycomore

 

3 érables | rue de Genval

AE 3 Erables Rue de Genval 9.11.2018 © Bruno Marchal1Acer | trois Érables
Rixensart/Overijse | rue de Genval
novembre 2018 © Bruno Marchal

3 arbres exceptionnels

Limites communales Rixensart/Overijse | Domaine privé | Site AE9
Intérêt paysager | Situation : alignement
Année d’observation 2018 | Reconnaissance  AE : Arborescence du 13 décembre (1)

AE8 3 Erables rue de Genval montage

Acer | trois Érables
Rixensart/Overijse | rue de Genval
PHOTOGRAPHIES
Hôtel Terminus coll. Philippe Godin
février 2010 © Eric de Séjournet
novembre 2018 © Bruno Marchal


ARBORESCENCE | notice didactique  érable
→ RÉTRO RIXENSART | Terminus Hôtel, arrêt sur le lac


(1) ARBORESCENCE identifie et qualifie les arbres exceptionnels (AE) découverts sur le territoire de RIXENSART, qui ne sont pas encore reconnus comme Arbres Remarquables. Photographies, carte et descriptif à l’appui, ARBORESCENCE les édite, avec l’accord des propriétaires si il s’agit de sujets non visibles depuis l’espace public.

érable palmé, 5 avenue de Montalembert

Érable palmé ou Érable japonais lisse Avenue de Montalembert 10. 2013 © Cedric Muscat

Acer palmatum | Erable palmé ou Erable japonais lisse
Rixensart | Avenue de Montalembert n° 5
octobre 2013 © Cedric Muscat

patrimoine arboré disparu

Cet Erable palmé ou Erable japonais lisse ornait la façade de L’Héritage, cette villa centenaire sise dans le parc résidentiel de Rixensart.

Rixensart | avenue de Montalembert n° 5
octobre 2017 © Berna de Wilde d’Estmael
décembre 2017 © Eric de Séjournet

Le 15 février 2017, un permis d’urbanisme (1) fut octroyé par la Commune de Rixensart pour y abattre une quarantaine d’arbres ainsi qu’élaguer six arbres (2). Justification avancée :

– la volonté de remise en valeur du parc par un renouvellement paysager
– la restructuration de la zone de jardin par un nettoyage de la végétation peu entretenue (arbres malades, arbres à maturité, arbres proches de l’habitation, arbres mal implantés, …
– la sécurisation de l’espace ainsi que de la voirie
– le gain de lumière par des tailles d’éclaircie
– la mise en valeur de beaux sujets conservés
– le souhait de réaliser des replantations plus adaptées pour un renouvellement du caractère arboré des lieux

Ce bien est situé en sous-aire 1/42 de ‘parc résidentiel’ (3) au règlement communal d’urbanisme révisé. Aussi, la commune a-t-elle précisé que

– il y a lieu de maintenir le caractère arboré du parc et qu’en vue de conserver la végétalisation caractéristique des lieux, une replantation de haies et de divers arbres est prévue et s’avère indispensable pour préserver la biodiversité.
le titulaire du permis devra replanter, dans l’année de l’abattage et à 2 mètres au moins des limites de propriété, au minimum 15 arbres à moyenne ou haute tige d’essence(s) indigène(s) adaptée(s) aux caractéristiques du milieu et autorisée(s) par le règlement communal d’urbanisme … Ce délai a déjà été dépassé.

Quant à l’ancienne villa, elle fut démolie en mars 2019.

Avenue de Montalembert 5 Rixensart 3.2019 © Eric de Séjournet 13

Rixensart | avenue de Montalembert n° 5
mars 2019 © Eric de Séjournet


→ RÉTRO RIXENSART | L’Héritage, perdu


(1) COMMUNE DE RIXENSART, Registre des demandes de permis n° PU/2017/0013 MD/md
(2) cadastré 1ère division section C parcelles 506 – 507 – 508 – 509
(3) tout comme le parc de Genval-les-Eaux

érable sycomore

Erable sycomore planche botanique

Erable sycomore (1)
Amsterdam, Johannes Allart, 1802

L’érable sycomore (Acer pseudoplatanus L.) est une espèce d’arbres de grande taille de la famille des acéracées fréquent en Europe.
Il s’agit d’un arbre à croissance rapide les premières années, et qui rejette facilement de souche quand il est coupé. L’érable sycomore ne doit pas être confondu avec l’espèce voisine Acer platanoides, érable plane ou érable platane dont le bout des feuilles est plus acéré. On l’appelle parfois faux platane, grand érable, ou érable de montagne, plus rarement érable blanc.
Son nom commun de « sycomore » lui vient de la ressemblance supposée des feuilles avec celles du Figuier sycomore ou ‘figuier d’Égypte’. Le nom de genre Acer, donné par Linné à tous les érables, signifie ‘dur’ en latin, se rapportant aux propriétés du bois.
L’érable sycomore est un grand arbre à tige élancée, pouvant atteindre 35 m à 40 m de haut et un diamètre de 3,5 m (à 1,5 m de hauteur au-dessus du sol). Sa durée de vie peut atteindre les 500 ans.
Les feuilles, opposées, caduques, sont palmées avec cinq lobes pointus, à dents obtuses, séparées par des sinus aigus. Ces feuilles, à long pétiole, sont glabres et vert sombre à la face supérieure, vert glauque portant des poils sur les nervures la face inférieure. Il ne fleurit que vers 20 à 25 ans.
C’est une essence de lumière, préférant des sols riches et plutôt calcaires. c’est notamment un compagnon du hêtre et du sapin.
L’érable sycomore est cultivé comme arbre d’ornement. Il est notamment planté comme arbre d’alignement le long des routes, ainsi que dans les parcs. Il en existe de nombreuses variétés à feuilles décoratives, panachées ou plus ou moins profondément découpées.
SYMBOLIQUE | Le chagrin d’amour dans le théâtre shakespearien, et plus largement, dans le théâtre élisabéthain (2).

(1) KRAUSS Johan Carl, Afbeeldingen der fraaiste, meest uitheemsche boomen en heesters, 1802
(2) Wikipedia