parc du Normandy, avenue Herbert Hoover

Résidence du Lac Parc de Genval Avenue Herbert Hoover abattage 42 arbres 31.3.2017 © Monique D'haeyere

Parc du Normandy
Genval | avenue Herbert Hoover 15
juin 2016 © Monique D’haeyere

patrimoine arboré disparu

Implanté dans un petit parc boisé du ‘Parc de Genval-lez-Eaux’, le Normandy Hotel se trouva depuis près de 10 ans à l’abandon. Cet ancien hôtel de voyageurs fut transformé en hospice pour vétérans coloniaux. En septembre 2006, l’agrément de la maison de repos fut suspendu par le ministre de la Santé de la Région Wallonne.

Le 12 novembre 2014, le Service de l’Urbanisme de la Commune de Rixensart signala que la ‘SA Immobilière Le Normandie 15′, dont le siège social se trouve à 1040 Bruxelles avenue de Tervuren 43, a introduit une demande de permis d’urbanisme ayant trait à un terrain sis avenue Hoover 15 à Genval. Ce projet tend à démolir un immeuble existant, à construire 2 immeubles de 8 logements chacun et d’abattre 42 arbres.

Un comité de riverains s’opposa au projet pendant les enquêtes publiques.

Le 2 juillet 2015, le permis fit l’objet d’un avis défavorable de la part de la Commission Royale des Monuments et Sites quant à sa destruction et à l’abattage d’arbres : « L’implantation projetée entraîne l’abattage des arbres les plus intéressants du site (…) arbres anciens dépassant les 2 et 3 mètres de circonférence » (1).

Le Collège communal de Rixensart délivra le 18 février 2016 un permis autorisant la démolition de l’immeuble. L’abattage de 46 arbres, dont certains anciens et très intéressants, fut également autorisé (1).

Le 6 juin 2016, les pelleteuses et tronçonneuses entrèrent en action, le chantier débutant par l’abattage d’une série d’arbres … + infos sur Rétro Rixensart (2).

In fine, le promoteur s’entoura du bureau paysagiste JNC et proposa un aménagement paysager du site ainsi que des mesures compensatoires à l’abattage d’arbres (3).

Hôtel Normandie à Genval ANormandy Hotel 2.2018 © Francis Broche 0

après 1949 | Résidence des Vétérans Coloniaux
février 2018 © Francis Broche

Parc arboré Normandy Hotel montage 1

après 1949 | Côté jardins
juin 2016 © Eric de Séjournet


→ OBJECTIF RIXENSART | Le Normandy (4)


(1) RYCKMANS Hélène, Question écrite n° 804 à Maxime Prévot, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine, Parlement de Wallonie, 1er avril 2016
(2) GIA-IMMOBILIER, Le Normandy
(3) RÉTRO RIXENSART, plate-forme participative à remonter le temps de Rixensart
(4) OBJECTIF RIXENSART, plate-forme participative de découvertes photographiques de Rixensart

le Gros Chêne, avenue Gevaert

55. Le gros chêne - avenue Gevaert Collection Phlippe Godin

Quercus | Chêne
Genval | avenue Gevaert
vers 1930 coll. Philippe Godin

patrimoine arboré d’antan

Surnommé le Gros Chêne, cet arbre habilla pendant plusieurs décades la petite place, située juste avant le croisement des rues Haute (avenue Gevaert), de la Station et de Rixensart. Il se trouva dans le bas de l’avenue Gevaert, dans l’axe de la voirie comprise entre la rue du Joli Mai et le carrefour.

Le Gros Chêne avenue Gevaert montage

Quercus | Chêne
Genval | avenue Gevaert
PHOTOGRAPHIES
vers 1910 coll. Cercle d’Histoire de Rixensart
mai 2010 © Eric de Séjournet

Aujourd’hui, la référence historique est conservée par ce Chêne qui, dans quelques années, pourrait être qualifié de remarquable.

 

la petite ferme, rue des Bergères

Rue des Bergères Rosières 5.2018 © Eric de Séjournet 5

rue des Bergères à Rosières
26 mai 2018 © Eric de Séjournet

recul de l’espace boisé

Ce domaine boisé, situé rue des Bergères à Rosières, fait partie de la propriété dite de ‘la Petite Ferme’. Le 26 mai 2018, un lanceur d’alerte a averti ARBORESCENCE qu’un abattage d’arbres d’une grande ampleur y était effectué, qui plus est en période de nidification (1). Sur place, nous avons constaté qu’une nouvelle fois les riverains se trouvent devant le fait accompli.

Rue des Bergères Rosières montage 5.2018 © Eric de Séjournet

recul de l’espace boisée | rue des Bergères à Rosières
26 mai 2018 © Eric de Séjournet

Quelques arbres ont été maintenus, dont quelques-uns pourraient être considérés comme Arbres Remarquables, pour autant que le tronc, à 1m50 de hauteur, mesure 1m50 de circonférence.

Rue des Bergères vue aérienne Google

Vue aérienne du quartier de la rue des Bergères à Rosières
En orange, le terrain déboisé
photo Google Earth

ARBORESCENCE introduisit le 29 mai 2018 une demande d’information auprès de la Commune de Rixensart. Elle répondit le 30 mai 2018 : Les abattages dont question n’étaient manifestement pas soumis à permis d’urbanisme (pas d’arbres remarquables répertoriés et pas d’arbres considérés comme remarquables – 1,50m de circonférence à 1,50m du sol et entièrement visibles depuis l’espace public). D’autre part, aucune disposition légale n’interdit d’abattre durant la période de nidification. Le bien est situé dans le périmètre du plan communal d’aménagement n°1 de Rosières qui permet l’urbanisation du bien en bordure de la rue des Bergères. Aucune demande de permis n’a, à ce jour, été introduite.


(1) Actuellement, l’élagage et l’abattage d’arbres avec des engins motorisés sont interdits du 1er avril au 15 août en région bruxelloise. Aucune législation de cet ordre ne s’applique encore en Wallonie, pourtant la perturbation et la destruction intentionnelle d’oiseaux sauvages, de leurs nids ou de leurs œufs durant la période de reproduction restent proscrites par la loi (2).
(2) Ligue royale belge pour la protection des oiseaux

les ormes, rue Alphonse Collin

PAD Avenue Nouvelle rue Alphonse Collin 1920 c JCR MartinUlmus | Ormes
Rixensart | avenue Nouvelle
(actuellement rue Alphonse Collin)
1920 coll. Jean-Claude Renier

patrimoine arboré d’antan

Bordée d’ormes, l’avenue Nouvelle à Rixensart est l’actuelle rue Alphonse Collin, pour la partie située entre l’avenue Marcel Tilquin et la Place de la Vieille Taille. Cette belle rangée d’arbres fut décimée par la graphiose, aussi nommée ‘maladie hollandaise de l’orme’. Vraisemblablement d’origine asiatique, cette maladie fongique de cet arbre est apparue en 1919 pour la première fois aux Pays-Bas et dans le nord de la France, puis s’est développée dans toute l’Europe.

171030E Rue Alphonse Collin 3.2016 © Monique D'haeyere

Rixensart | rue Alphonse Collin
mars 2016 © Monique D’haeyere

PAD Ormes disparus rue Alphonse Collin

didactique > ORME

7 cerisiers du Japon, place Verte

rixensart,arbres remarquables disparus
Prunus serrulata | sept Cerisiers du Japon
Rixensart | Place Verte
printemps 2010 © Monique D’haeyere

7 arbres remarquables disparus et replantés

Rixensart | Domaine public | Site 40/1
État sanitaire 6 | Arbre présentant des malformations ou troubles de la croissance ne mettant pas en cause sa stabilité ni sa longévité de tout ou partie
Circonférence 2 m 16 | Hauteur 13 m
Intérêt paysager | Situation : groupe, voirie (1)
Année d’observation 1997 | Officialisation : Moniteur Belge du 22 février 2013
Cause disparition | En 2016, la Commune de Rixensart décida d’abattre les sept Cerisiers du Japon pour raison sécuritaire, un parce que mort et les six autres à cause d’un dépérissement avancé. Selon la commune, la même essence fut replantée.

2 Montage Cerisiers du Japon Place Verte © Monique D'haeyere

Prunus serrulata | sept Cerisiers du Japon
Rixensart | Place Verte
PHOTOGRAPHIES
janvier 2010 © Monique D’haeyere
février 2014 © Monique D’haeyere
avril 2014 © Monique D’haeyere
octobre 2015 © Monique D’haeyere

7 Place Verte 7.2017 © Monique D'haeyere

Place Verte | des Cerisiers du Japon furent replantés
juillet 2017 © Monique D’haeyere

notice didactique > cerisier du japon


(1) RÉTRO RIXENSART > Place Verte, espoir de paix

les peupliers d’alignement, rue de Bierges

patrimoine arboré disparu … et replanté

54d55-3824987638

rue de Bierges à Rosières
avril 2009 © Eric de Séjournet

La rue de Bierges à Rosières relie la rue de l’Église Saint-André à la rue de la Ferme du Plagniau. Elle donne également accès à l’autoroute E411, direction Namur. Pendant plusieurs décennies, l’alignement de ces arbres d’une même essence y souligna la limite entre la chaussée et le sentier traversant la vallée de la Lasne. Il constitua un élément visuel du cadre de vie, un bien patrimonial paysager.

Au début du printemps 2016, ces Peupliers disparurent sous les assauts des tronçonneuses. Dans une lettre adressée le 21 mars 2016 aux riverains de la rue de la Ferme du Plagniau, la Commune de Rixensart ‘explique’, sans plus : « Du lundi 28 mars au vendredi 1er avril 2016, la société S.A. A2 effectuera l’abattage des arbres situés rue de Bierges (accès E411 vers Namur) sur le compte du Service public de Wallonie« .

Côté vallée de la Lasne, le sentier est encore bordé par un alignement de Saules blancs (Arbres Remarquables). A partir de 2009, leur santé s’est rapidement dégradée.

 

970cb-2320004090
mai 2016 © Monique D’haeyere

01d18-3934510156

rue de Bierges à Rosières
octobre 2014 © Eric de Séjournet (verticale)
avril 2016 © Christiane Boehm (en haut à droite)
avril 2016 © Francis Broche (en bas à droite)

3ef21-3327704302

alignement des Peupliers (en orange), disparus rue de Bierges à Rosières
photo Google Earth

 

suivi du dossier

Faut-il préserver le patrimoine paysager à Rosières ?

Le 27 mars 2018, le Collège des Bourgmestre et Échevins organisa, en présence notamment de la Direction des Routes du Brabant Wallon (Service Public de Wallonie et Sofico) une réunion publique pour les Rosiérois, afin de leur présenter l’avant-projet d’aménagement « urbain » (1) du ‘coeur de village de Rosières’ : aménagement et sécurisation du bas de la rue de La Hulpe (sécuriser l’accès des enfants à l’école communale de Rosières), les aménagements d’un rond-point, d’un parking (dans une zone Natura 2000) et la construction d’une nouvelle sortie d’autoroute (qui passerait derrière l’Église Saint-André, la Ferme de l’Eglise et les locaux scouts).

Près de 80 personnes s’étaient déplacées pour s’informer … ainsi qu’ARBORESCENCE. Notre association citoyenne a posé la question suivante : « Au printemps 2016, la Commune de Rixensart a annoncé aux riverains de la rue de la Ferme du Plagniau l’abattage des Peupliers bordant la rue de Bierges à Rosières. Cet alignement faisait partie du patrimoine paysager de Rosières. La Commune de Rixensart compte-t-elle y replanter des arbres ou compte-t-elle en faire la demande à la Région Wallonne ? » La réponse de la Bourgmestre fut suivie d’effet … les Cloches de Pâques apportèrent de nouvelles plantations. Merci aux autorités concernées : ARBORESCENCE | Lettre de remerciements au Collège des Bourgmestre et Echevins du 12 mai 2018.

Rue de Bierges 4.2018 © Claude Romal

rue de Bierges à Rosières (replantations)
16 avril 2018  © Claude Romal


(1) cfr représentant de la Direction des Routes du Brabant Wallon (SPW)

6 hêtres, autant en emporte le vent

Patrimoine arboré disparu

a6f16-647467474

Les Six Hêtres
Rixensart | Bois de Rixensart
novembre 2012 © Christine Blavier

bel ensemble d’arbres disparus

Quelque part dans les bois … six magnifiques hêtres dont le sommet chatouille le plafond étoilé, plantés comme par magie à intervalles strictement réguliers  … qui inspira les photographes (1). Quelque part dans les bois … des fées aux gnomes en passant par les lutins et les humains … qui enchanta amateurs de musique (2).

697eb-2049476836

Ensemble de six magnifiques Hêtres
Rixensart | Bois de Rixensart
novembre 2008 © Eric de Séjournet

(neige) février 2013 © Eric de Séjournet
novembre 2008 © Eric de Séjournet
mai 2010 © Eric de Séjournet
mai 2010 © Eric de Séjournet

Pendant plusieurs décennies, le paysage du Bois de Rixensart fut marqué par cet alignement. Vers le 11 février 2014, le vent, une tornade s’engouffra dans le ‘bouquet d’arbres’ et mit les Six Hêtres au tapis.

ecdab-2909972193

Les Six Hêtres
Rixensart | Bois de Rixensart
février 2014 © Christian Rouzeeuw
février 2014 © Christian Rouzeeuw
février 2014 © Christine Blavier  

février 2014 © Christine Blavier


(1) Les Six Hêtres in OBJECTIF RIXENSART, plate-forme participative de découvertes photographiques de Rixensart, primée en 2009 par la Région Wallonne et la Fondation Roi Baudouin
(2) Festival des Hêtres

marronnier d’Inde, l’âme de la Place communale

Patrimoine arboré disparu et replanté

a8754-3368166652

Aesculus hippocastanum | Marronnier d’Inde (souffrant de chancre bactérien)
Genval | Place communale
août 2015 © Guy Van Roy 

arbre remarquable disparu

Genval | Domaine public | Site 16/1
État sanitaire 6 | Arbre présentant des malformations ou troubles de la croissance ne mettant pas en cause sa stabilité ni sa longévité de tout ou partie
Circonférence 2 m 57 | Hauteur 19 m
Intérêt paysager | Situation : isolé, urbain
Année d’observation 1997 | Officialisation : Moniteur Belge du 22 février 2013
Causes disparition | chancre bactérien (1), tempête (après le 18 novembre 2015)
Remplacé par un Érable le 9 décembre 2015

Riverain de la Place communale, Guy Van Roy écrivit à la fin de l’été 2015 : Tu as toujours été là. Pour tous les Genvalois tu représentes l’âme de « la place », dont tu es sans doute le plus vieux des habitants.

Que de choses ne pourrais-tu nous raconter : le démantèlement du kiosque dont une pâle copie a pris la succession dans le parc de la Maison Communale, la destruction de l’ancienne église et son remplacement par un édifice « contemporain », les parties féroces de balle-pelote dont les règles parfois ésotériques débouchaient sur des empoignades vite noyées au café du coin, les survols de pigeons revenant au village après le concours dominical …

Mariages, enterrements, baptêmes et communions : ce sont des générations que tu as vu défiler sous le porche de l’église. Sous ta ramure, tu as abrité les amourettes naissantes des élèves de l’école toute proche et assisté stoïque aux cérémonies annuelles au monument aux morts que tu surplombes.

Le mois de mai te voyait orné de centaines de fleurs blanches, la rentrée des classes était synonyme de récolte de marrons qui remplissaient les poches des enfants du coin. Mais cette année, tu n’as plus fleuri, et c’est à peine si quelques petites feuilles ont encore tenté de verdir tes extrémités. Es-tu devenu trop vieux, est-ce le réchauffement climatique, la pollution, les effluves de la friterie toute proche ou les ravages causés par la mineuse du marronnier, petit papillon à la chenille dévastatrice … en ce bel été, tu ne ressembles déjà plus qu’à un arbre en plein hiver!

Tes jours sont sans doute comptés, et certains supputent déjà sur « ce qu’on va mettre pour le remplacer ».

Reste encore un peu, on t’aimait bien, tu sais !

636fa-1141864964

Aesculus hippocastanum | Marronnier d’Inde
Genval | Place communale

1945 coll. Monique D’haeyere
avril 2010 © Monique D’haeyere

avril 2014 © Christian Petit
juin 2011 © Monique D’haeyere
18 novembre 2015 (après une tempête) © Guy Van Roy

Le sort s’acharna sur le destin du Marronnier d’Inde de la Place communale de Genval. Dans la nuit du 17 au 18 novembre 2015, cet Arbre Remarquable fut touché par une tempête automnale. Il fut abattu et remplacé par un Érable le 9 décembre 2015.

4cffb-1990874557

décembre 2015 | Un Érable remplace désormais le vieux Marronnier d’Inde
photo © Guy Van Roy


(1) Le chancre bactérien ou dépérissement du marronnier est une maladie émergente, probablement multifactorielle, présentant les caractères d’une épidémie. Elle décime localement les marronniers de plusieurs espèces dans certains parcs et jardins. Aucun traitement n’existe. Il est recommandé de ne pas replanter des marronniers là où d’autres sont morts peu avant, l’expérience montrant qu’ils tombent malades en quelques années (2).
(2) REMUE Bernard (Échevin des travaux), in Rixensart Info 274, septembre 2015

le colombier, rue de la Reine

c5575-2478344654

Rue de la Reine à Rixensart (Bourgeois)
mars 2018 © Eric de Séjournet

RECUL DE L’ESPACE BOISÉ

Le terrain boisé de près de 40 ares situé à l’angle du Sentier Lambermont et de la rue de la Reine a été fortement déboisé le 9 mars 2018. Quelques arbres ont été maintenus, dont un qui pourrait être considéré comme Arbre Remarquable, pour autant que le tronc, à 1m50 de hauteur, mesure 1m50 de circonférence.

871e2-2278392168

Vue aérienne du quartier de la rue de la Reine à Bourgeois (Rixensart)
En orange, le terrain déboisé : largeur à front de rue 80 m, profondeur 49 m
photo Google Earth 

9364b-1159296006

Rue de la Reine à Bourgeois (Rixensart)
(Le colombier) 2017 © Cedric Muscat
mars 2018 © Benjamin Desurmont
mars 2018 © Eric de Séjournet
mars 2018 © Eric de Séjournet

Le 15 mars 2018, ARBORESCENCE introduisit une demande d’information auprès de la Commune de Rixensart. Le lendemain, elle répondit : « Après visite de notre géomètre sur les lieux, il s’avère que l’abattage ne nécessitait pas d’obtention préalable d’un permis d’urbanisme (pas d’arbres remarquables répertoriés et pas d’arbres considérés comme remarquables) ». Quant au colombier, le Service Urbanisme-Environnement expliqua « ne pas avoir de permis pour la démolition du colombier ».

DIDACTIQUE

DIDACTIQUE

cèdre de l’Atlas
cerisier du Japon
charme
châtaignier
chêne pédonculé
cyprès de Sawara
hêtre
houx
if
marronnier d’Inde
orme
platane
saule blanc
tilleul
thuya géant