Notre région plus verte que jamais ?

18-les-six-hc3aatres-c2a9-eric-de-sc3a9journet

« Planter 4000 kilomètres de haies et/ou un million d’arbres », c’est une des actions très concrètes prévues dans la nouvelle Déclaration de politique régionale du Gouvernement wallon 2019-2024 (1).

La Wallonie veut devenir une région exemplaire en matière de lutte contre le réchauffement climatique et prévoit notamment « la création de plus de 1000 ha/an de nouvelles réserves naturelles ». En effet, restaurer la biodiversité demande une action complémentaire urgente (2). 

Le futur gouvernement wallon prendra également « une série de mesures visant à adapter le territoire aux effets des bouleversements climatiques, et en particulier les centres urbains et villageois (multiplication de la circulation des eaux de surface, végétalisation et plantation d’arbres, etc.), les forêts et les zones agricoles » (3). 

Quant aux Arbres Remarquables, rien de neuf à l’horizon, si ce n’est que le gouvernement wallon « s’engage à préserver le patrimoine naturel exceptionnel » (4). Le Code de Développement Territorial (CoDT) reste d’application. 

En ce qui concerne les ressources humaines mises en oeuvre, l’association citoyenne ARBORESCENCE a été informée du manque de personnel disponible et compétent à la cellule ‘arbres remarquables’ (Direction des Ressources forestières). Nous faisons part de notre inquiétude au futur ministre wallon en charge de l’environnement.

Eric de SÉJOURNET
Cofondateur d’ARBORESCENCE


(1) Déclaration de politique régionale du Gouvernement wallon 2019-2024, 9 septembre 2019
(2) Déclaration de politique régionale du Gouvernement wallon 2019-2024, La nature et la biodiversité (chapitre 16, p. 81), 9 septembre 2019
(3) Déclaration de politique régionale du Gouvernement wallon 2019-2024, Le développement du territoire (chapitre 14, p. 71), 9 septembre 2019
(4) Déclaration de politique régionale du Gouvernement wallon 2019-2024, La nature et la biodiversité (chapitre 16, p. 82), 9 septembre 2019
(5) Photo | Les Six Hêtres 2011 © Eric de Séjournet