marronnier d’Inde

genval,rue du tilleul,arbres remarquabless

Aesculus hippocastanum (Marronnier d’Inde)
Prof. Dr. Otto Wilhelm Thomé, Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz
1885, Gera, Germany

Contrairement à ce que pourrait laisser penser son nom vernaculaire « Marronnier d’Inde », cet arbre de la famille des Hippocastanaceae est originaire du sud-est de l’Europe.

Le mot marronnier désignait autrefois tous les arbres portant des marrons (dont les châtaigniers). C’est un grand arbre d’ornement qui peut dépasser les 300 ans et mesurer jusqu’à 30 mètres. La sève, la bogue et la graine ont une odeur très particulière et un goût un peu amer. Les bourgeons pointus qui apparaissant en automne, sont protégés par une sorte de résine fortement collante. Le fruit est une capsule coriace, hérissée de pointes, qui renferme en général une seule grosse graine brune (parfois deux), lisse et luisante, toxique, appelée marron d’Inde.

genval,clos du bocage Les marrons (1), tout comme les bourgeons et les feuilles peuvent être toxiques, notamment à cause de l’esculine, une molécule aux propriétés anticoagulantes.

Le Marronnier d’Inde est surtout utilisé comme arbre d’ornement et l’un des plus abondamment plantés dans les villes et les villages d’Europe, les cours d’écoles, les parcs, les grands jardins, etc. Il était autrefois peu sensible aux parasites, même planté en alignement. Il est depuis quelques décennies victime de plusieurs pathologies qui, sans être toujours nouvelles, semblent dans certaines régions et dans les villes prendre une ampleur croissante.

La ville de Genève possède un marronnier officiel qui a pour tradition d’annoncer le printemps lors de l’éclosion de son premier bourgeon (2).


(1) Les marrons du commerce, à griller ou utilisés en confiserie, qui sont comestibles, sont des châtaignes, fruits d’une variété de châtaignier (Castanea saliva) à fruits non cloisonnés.
(2) Notice didactique | Wikipedia