critères de reconnaissance

Sont considérés comme Arbres Remarquables :

les arbres en raison de leur valeur esthétique ou paysagère, à savoir les arbres isolés à haute tige ou les arbustes, d’au moins trente ans, dans les espaces ouverts, et les arbres corniers ou de limites

 les arbres qui ont fait l’objet d’une étude ou d’un écrit, et dont mention est faite par avis publié au Moniteur belge

 les arbres répertoriés dans l’ouvrage de Jean Chalon, intitulé « 1134 Arbres Remarquables de la Belgique » (Namur, 1902), et dont mention est faite par avis publié au Moniteur belge

 les arbres répertoriés dans l’ouvrage de l’administration des eaux et forêts, intitulé « Arbres Remarquables de la Belgique » (Bruxelles, 1978), et dont mention est faite par avis publié au Moniteur belge

 les arbres classés ou faisant l’objet d’une procédure de classement, conformément à la loi du 7 août 1931 sur la conservation des monuments et des sites, modifiée par le décret du 28 juin 1976 du conseil de la Communauté française

 les arbres répertoriés, individuellement ou en groupe, sur des listes établies annuellement par communes à l’initiative des fonctionnaires délégués (1).

Les Arbres Remarquables de Wallonie sont cartographiés (voir colonne de gauche ‘SOURCES’) (2).

__________

(1) art. 266 du CWATUP, pour l’application de l’article 84 §1.11
(2) Une légende spécifique et officielle existe. Il convient de distinguer un arbres isolé (symbolisé par un point) d’un groupe d’arbres (symbolisé par un triangle) ainsi qu’un alignement d’arbres (symbolisé par un trait discontinu).